Sigmedic

Hack'n Geek

Le récit des DA - Prélude

Le 12 novembre 2022 / Aucun commentaire

Quelque part en Azeroth, la guilde des décrépits acharnées se retrouvaient dans une taverne qu'ils avaient investie pour quelques jours. Comme tous les ans à cette période de l'année, tous les membres de la guilde se réunissaient sans exceptions. L'officier Kai avait pour habitude d'organiser cet événement, comme il le disait lui-même "Ça me rappelle ma jeunesse quand j'étais dans l'événementiel pour Gallywix...". Il en profiter toujours sur l'occasion pour reparler de sa folle soirée durant laquelle il avait fini dans la piscine au Palais des plaisirs après le concert des Tauren Chieftain et de leurs danseuces, en prenant soins de raconter certains détails ".... en tant qu'organisateur, je devais bien me tenir si j'peux dire. Ba je peux vous affirmer que je restais au garde à vous, même dans la piscine !! hahaha!". Cette anecdote connue de tous arrivaient malgré tout à faire mouche à chaque fois.

 

Le tavernier, un gobelins du Havre Baille-Fonds, avait fait venir de la bière en quantité de la brasserie de rochenoire et des vins plus subtils de Suramar. Des victuailles des quatre coins de Kalimdor remplissaient la réserve et il avait même réussi à faire venir des fruits exotiques de Zandalar. En effet, ces retrouvailles étaient toujours l'occasion de repas arrosés, de fêtes et de joies et également un moment pour se remémorer de bons souvenirs qu'ils aimaient transmettre aux plus jeunes.

Il était rare de trouver des enfants dans les guildes, mais pas parmi les Décrépits. Ce clan de Champions avait une particularité que l’on ne trouvait que trop rarement dans les autres clans. En effet, il n'était pas composé uniquement d'aventuriers isolés, mais également de couples qui avaient pu fonder leurs familles.

Pour les petits trolls, vulperins et rares elfs et orcs, ces quelques jours étaient le moment idéal pour rejouer les histoires contées qu'ils connaissaient par cœur. Avec quelques bric-à-brac, certains s'imaginaient avec des boucliers aussi gros qu'eux prêt à encaisser d'effroyables coups. D'autres, mimaient des pouvoirs magiques dans des scènes épiques contre des ennemis imaginaires, d'autres encore utilisaient leur doudou en guise de familiers de combat. Du matin, jusqu'au soir, ils vidaient littéralement leur énergie à revivre les combats inoubliables de leurs ainés, en se jurant qu'une fois grand, ils feraient au moins aussi bien, voire mieux qu'eux.
alt

La fin de journée s'amorça et après le dîner, dans la taverne, les enfants s'installèrent sur des coussins confortables que l'on venait tout juste d'invoquer au coin du feu. L'agitation habituelle de fin de journée se dissipait et on pouvait même entendre le crépitement des bûches dans l'albâtre. Des odeurs de laits chauds et autres gourmandises remplissaient la pièce lorsqu'on les déposa sur les tables. Pour clôturer cette journée particulière, les gamins cachaient tant bien que mal leur impatience. Les marmots faisaient malgré tout les sages, car ils attendaient tous l'histoire traditionnelle. Et cette année était particulière, car ce sont les Cheffes eux-mêmes qui allaient la raconter.

Eni et Sig entrèrent dans la pièce. Eni pied nu comme à son habitude, était suivie par une petite bestiole qu'elle avait attrapée récemment dans une contrée lointaine. Un écureuil rare dont les poils changeaient de couleur pour se confondre avec la tenue de sa maîtresse, tout ce monde présent devait l'intimider. Sig balaya rapidement la pièce de son unique oeil valide pour s'assurer qu'il n'y avait pas de retardataire et referma la porte derrière lui. Les petits Héros firent silences immédiatement. Les cheffes s'installèrent à leur tour et demandèrent enfin à leur auditoire, "Alors quelle histoire vous voulez ce soir ?". Un petit troll tatoué comme sa maman demanda "Heuuu moi je voudwais sawoi comment vous vous étez w'encont'és ?".

Eni et Sig se regardèrent avec tendresse. Et avec le regard plein de souvenirs Eni répondit "On s'est rencontrés en même temps que notre destinée, installez-vous confortablement, ça risque d'être un peu long".

Classé dans : Récits / Mots clés : aucun

Écrire un commentaire

Quelle est le troisième caractère du mot 794cp ? :