Fondation

Rédigé par sigmedic Aucun commentaire

Dans le cycle de Fondation, l’humanité a colonisé toute la Galaxie et est présente sur des millions de planètes. Tout ceci forme un seul Empire galactique, paisible depuis plus de 10 000 ans.Dans ce contexte de suprématie et de paix, un éminent mathématicien, Hari Seldon, jette un pavé dans la marre. Selon lui, l’Empire est en déclin et sa chute est proche. Sa théorie est basée sur la psychohistoire, une science permettant de prévoir les évolutions sociales, c'est-à-dire la future, grâce à une analyse mathématique (principalement statistique) prenant en compte la psychologie et les phénomènes sociaux à grande échelle. Cette science ne s’applique que sur de grandes populations, comme par exemple d’un Empire d’un milliard de milliard d’individus. Selon ses prévisions, la chute de l’Empire fera place à 30 000 ans de chaos et de barbarie avant l’avènement d’un nouvel Empire. Seldon annonce un plan permettant de réduire cette période de 30 000 à seulement 1 000 ans. Pour ce faire, il prévoit la création de deux Fondations. L’une officielle, établie aux confins de la galaxie sur la planète Terminus, chargée de regrouper tout le savoir de l’Empire actuel au sein d’une encyclopédie appelée l'Encyclopedia Galactica et qui formera le nouvelle Empire. La seconde Fondation, secrète, composée de psychohistoriens et de mentalistes sera chargée de vérifier que le plan Seldon se déroule comme prévu en surveillant le développement de la première Fondation.
Le cycle de Fondation va suivre l’évolution de la Fondation basée à Terminus, volontairement ignorante en ce qui concerne la psychohistoire afin de limiter les variations individuelles qui pourraient influencer sur la probabilité de masse. Le cycle (les 3 premiers tomes) s’étend sur 500 ans. Chaque tome va cibler une époque. On découvre donc de nouveaux personnages à chaque tome. Ce qui est vraiment sympa, c’est que l’on découvre souvent l’impact des actions faites par des personnages du tome précédent. On apprécie de retrouver en début de chaque chapitre des livres un passage de l'Encyclopedia Galactica. Ces courts passages rythment agréablement la lecture et on a souvent hâte d’arriver au bout du chapitre pour le plaisir de découvrir ces quelques lignes chargées d’histoire.

Classé dans : Culture Mots clés : bouquin

A propos de l'auteur, sigmedic:

Les commentaires sont fermés.